Le Fauteuil Adirondack

Fauteuil adirondack

Découvrez pourquoi Cèdre et Rondins est fier de vous présenter le fauteuil Adirondack ! Vous est-il déjà arrivé de faire le tour de presque tous les magasins physiques sans pouvoir trouver LE fauteuil de vos rêves qui répondrait à toutes vos attentes et vos exigences ?

Dans la majorité des cas, la majorité aurait abandonné les recherches et aurait opté pour un modèle approximatif qui répondrait à quelques-uns des critères. Pourtant, Thomas Lee, un américain lambda a préféré inventer lui-même son fauteuil d’extérieur au lieu de se plier aux offres limitées du marché. Son fauteuil est rapidement devenu un succès grâce à ses multiples fonctions et son confort légendaire : il s’agit du fauteuil Adirondack. Zoom sur l’histoire de ce célèbre fauteuil à l’allure atypique.

Le fauteuil Adirondack, la chaise de jardin par excellence

Le fauteuil Adirondack, un mobilier de jardin très populaire en Europe, a été imaginé aux États-Unis en 1903 par Thomas Lee. Sa conception est toute simple, il s’agit d’une chaise aussi large que haute présentant de grands accoudoirs ainsi qu’un repose-pieds pour allonger confortablement ses jambes et qui prend la forme d’un petit pont. Bien qu’on le retrouve sous de multiples aspects et couleurs, le premier modèle de chaise Adirondack était en sapin et peint en vert ou en brun foncé.

Considérée par les américains comme “le fauteuil idéal”, le fauteuil Adirondack est surtout réputé pour ses larges accoudoirs qui permettent d’accueillir les petits objets nécessaires lors d’un après-midi tranquille dans le jardin dont un livre, un café ou même un ordinateur portable. Le fauteuil Adirondack peut notamment faire office de chaise d’intérieur.

Le fauteuil Adirondack, de la création improvisée au succès international

Lors de ses vacances dans sa résidence d’été à Westport dans les montagnes du Nord-Est des Etats-Unis, Thomas Lee eut la bonne idée de créer le meilleur fauteuil de détente jamais connu après avoir enchaîné déception sur déception lors de sa recherche d’un bon fauteuil d’extérieur. Il commença donc par empiler une dizaine de planches en bois et de se munir de quelques clous pour créer son premier prototype. Suite à plusieurs essais, il fait tester ses multiples modèles par les 22 membres de sa famille qui le soutenaient autant d’un côté moral et pratique dans son projet.

Une fois le modèle final établi, il le fit fabriquer par Harry Bunnell pour un usage personnel. Ce charpentier de Westport travailla sur la conception de ce mobilier durant toute la saison hivernale afin de pouvoir le commercialiser auprès des résidents et des touristes en été. Harry Bunnell le nomma Wesport chair et déposa un brevet en 1905 qui empêcha quiconque de reproduire le fauteuil Adirondack pendant 25 ans, et ce à l’insu de Thomas Lee.

Irvin Wolpin repris le brevet en 1938 et lui offrit quelques modifications au niveau du dossier qui devient plus arrondi et des déclinaisons de couleur qui furent désormais plus variées. Respectueux de son histoire, le nouveau propriétaire lui attribua le nom de fauteuil Adirondack. Cette chaise tire donc son nom officiel de la chaîne de montagnes des Adirondacks qui fait partie des parcs nationaux historiques des Etats-Unis.

La chaise Adirondack ou le symbole de la chaise à l’américaine qui fait le tour du monde

Véritable emblème de l’American Way of Life, la chaise Adirondack est rapidement devenu un incontournable des jardins autant sur la côte Est que la côte Ouest des Etats-Unis. Il en existe désormais de multiples variantes dont la chaise longue et le rocking chair fabriqués à partir de différentes essences de bois ou d’autres matériaux comme le plastique ou le polyester.

Le fauteuil Adirondack est également connu sous le nom de “chaise Moskuka” et fait le bonheur des amoureux de la nature en Australie, en Chine, au Japon ou encore en France souhaitant expérimenter l’effet gentleman farmer le temps d’un après-midi ensoleillé.